top of page
Rechercher

Pourquoi intelligence émotionnelle et haute performance sont intimement liées ?

L’intelligence émotionnelle, c’est un ensemble de compétences qui évoluent tout au long de la vie, si tant est qu’on en ait conscience, que l’on ait envie de les développer, que le terrain soit favorable et qu’on y travaille. Les compétences émotionnelles présentent un versant intrapersonnel et un versant interpersonnel, et vont permettre de connaître, comprendre et composer avec ses propres émotions et celles des autres.


La haute performance fait référence à l’atteinte d’objectifs élevés à la réussite de projets complexes. Elle peut être individuelle ou collective. Dans une équipe, dans une entreprise, la haute performance a un impact sur les résultats bien entendu mais également sur l’estime de soi, la confiance en soi, la satisfaction au travail, les relations et ce fameux épanouissement professionnel tant recherché.


Et si l’intelligence émotionnelle était une clé essentielle de la haute performance ?


C’est en tous cas le résultat de nombreuses études réalisées auprès des plus grandes entreprises internationales.


Au niveau collectif, Kelley et Kaplan ont démontré dans les années 90 que l’harmonie était le socle de fonctionnement des équipes hautement performantes des laboratoires Bell (Laboratoires Bell, réservoir de matière grise et grands pourvoyeurs de brevets - près de 30 000 - devenus aujourd'hui Nokia). Les chercheurs ont identifié chez les meilleurs ingénieurs de Bell des capacités relationnelles exceptionnelles qui leur permettaient de fonctionner en réseau et de lever les difficultés lorsqu'elles se présentaient.


Les chercheurs qui ont travaillé sur la haute performance des équipes de Google ont identifié récemment la sécurité psychologique comme facteur de haute performance car elle permet d’oser, de prendre des risques, de construire …

Les chercheurs qui ont étudié la haute performance des commerciaux dans le milieu des assurances ont démontré que ceux qui étaient recrutés en intégrant l’évaluation de leurs compétences émotionnelles avaient des résultats 20% supérieurs aux autres.


Il est donc là le lien entre ces compétences émotionnelles et la haute performance ! Elles impactent directement la façon dont on gère les problèmes, la prise de décision, la qualité des relations, le climat social, le bien-être.


Certaines entreprises commencent à s’intéresser sérieusement à l’intelligence émotionnelle et on trouve de plus en plus d’appels d’offres d’entreprises publiques sur ce sujet (cf BOAMP).


Dans les entreprises privées que je côtoie, je perçois un vrai intérêt des directions des ressources humaines qui tentent plus ou moins timidement d’ouvrir le dialogue sur ce sujet, de tester les outils, les approches. Leur crainte : que leurs dirigeants voient arriver ces nouveaux concepts comme des idées farfelues de DRH un peu décalés, que la culture d’entreprise ne soit pas mature pour accueillir ce nouveau langage, que les dimensions de l’intelligence émotionnelles soient perçues comme antinomiques avec l’exigence, le travail, la culture du résultat!


Et pourtant, toutes les études montrent que les prises de décisions dépendant d’un processus émotionnel - Damasio 1994, Lerner & al (2004) Goleman (1999).

Toutes les études sur la performance des équipes mettent en avant l’une ou l’autre des compétences émotionnelles et les placent devant le QI en terme d’impact.


Que ce soit l’optimisme, la gestion de l’impulsivité, l’empathie… ces qualités ou « soft-skills » relèvent de cette forme d’intelligence et sont plébiscitées chez les managers.


Ces compétences, ce sont celles qui permettent de créer un réseau informel mobilisable en cas de grosse difficulté, ce sont celles qui facilitent la gestion des tensions et font émerger la confiance et l’harmonie, ce sont celles qui créent le lien !


Puisque l’émotion est bien présente dans le quotidien de l’entreprise, du directeur aux collaborateurs s’y intéresser, en parler, les apprivoiser ne peut qu’impacter positivement l’entreprise.


RessourcesH en a fait sa colonne vertébrale pour accompagner les équipes vers une plus grande performance et un meilleur bien-être en mobilisant un arsenal d’outils pédagogiques, d’inventaires, de modules d’accompagnements ou de cohésion d'équipe… parce que pour s’approprier ces nouvelles approches il faut y travailler ! Et ces deux sujets : l'intelligence émotionnelle et la haute performance sont mes deux centre d'intérêt !



Si ce sujet vous intéresse : contact@ressourcesh.com



29 vues0 commentaire

Comments


bottom of page